samedi 8 mars 2014

Rien à craindre - Jacques Prévert


Ne craignez rien
Gens honnêtes et exemplaires
Il n’y a pas de danger
Vos morts sont bien morts
Vos morts sont bien gardés
Il n’y a rien à craindre
On ne peut vous les prendre
Ils ne peuvent se sauver
Il y a des gardiens dans les cimetières
Et puis
Tout autour des tombes
Il y a un entourage de fer
Comme autour des lits-cages
Où dorment les enfants en bas âge
Et c’est une précaution sage
Dans son dernier sommeil
Sait-on jamais
Le mort pourrait rêver encore
Rêver qu’il est vivant
Rêver qu’il n’est plus mort
Et secouant ses draps de pierre
Se dégager
Et se pencher
Et tomber de la tombe
Comme un enfant du lit
Horreur et catacombes
Retomber dans la vie
Vous voyez cela d’ici
Tout serait remis en question
L’affection et la désolation
Et la succession
Rassurez-vous braves gens
Honnêtes et exemplaires 
Vos morts ne reviendront pas
S’amuser sur la terre
Les larmes ont été versées une fois pour toutes
Et il n’y aura pas
Il n’y aura jamais plus à revenir là-dessus
Et rien dans le cimetière
Ne sera saccagé
Les pots de chrysanthèmes resteront à leur place
Et vous pourrez vaquer en toute tranquillité
L’arrosoir à la main devant le mausolée
Aux doux labeurs champêtres des éternels regrets.


                              Jacques Prévert





Jacques Prévert
Le poème :

« Rien à craindre » est un poème du recueil de Jacques Prévert « Histoires », publié en 1946. 

Mouloudji a chanté ce texte en 1970.

Mon avis :

Un poème teinté d’ironie et d’humour noir. L’auteur jette un regard critique et sévère sur une société bien-pensante, qu’il juge cupide et hypocrite. 

On retrouve dans ce texte la plume claire et simple que Prévert affectionne tant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire