vendredi 10 août 2012

La Fleur de l’Impossible - Yves Duteil

Flamme olympique Londres 2012
Dans le soleil couchant sous la flamme qui danse
La neige a laissé traîne d’argent, de bronze et d’or
Ce soir tous les regards se tournent vers la France
Aux couleurs enlacées des cinq anneaux du sport


Pour voir un jour enfin sous les drapeaux du monde
Unis vers la lumière et dans un seul élan
Faire que tous les hommes à la même seconde
Atteindre la plus noble idée de tous les temps
S’élever au-dessus des cimes infranchissables
Et chercher ses limites au seuil de l’inconnu
Pour gravir un instant trois marches inoubliables
Et goûter la saveur d’un bonheur absolu
Il faut vouloir semer la Fleur de l’Impossible
Deviner le soleil plus loin que l’horizon

Emprunter des sentiers qui semblent inaccessibles
Et dessiner des rêves aux murs de nos prisons
Lancer comme un défi son cœur vers les étoiles
Et travailler sans fin pour l’amour de l’effort
Apprivoiser sa peur et le jour de la flamme
Être le magicien qui fait jaillir de l’or

Et se battre debout face à la Terre entière
Pour être le meilleur contre le temps gagné
Plonger vers la victoire la tête la première
En laissant sur la neige un souffle de beauté
Avaler les secondes à fendre les nuages
Défier l’apesanteur au risque de sa vie
Voler comme un oiseau le long du paysage
Et terminer sa course au cœur du Paradis
Pour cueillir dans ses mains la Fleur de l’Impossible
Emporter le soleil jusqu’au bout de la nuit
Savoir que nul chemin ne reste inaccessible
Pourvu qu’on rêve un jour de s’envoler vers lui
Toujours un peu plus loin le cœur dans les étoiles
Aller chercher l’espoir au seuil de l’infini
Et cet élan d’amour qui monte vers la flamme
Du cœur de tous les hommes enfin libres et unis
Être le seul au monde à en savoir le prix
Il faut avoir semé la Fleur de l’Impossible
Deviner le soleil plus loin que l’horizon
Emprunter des sentiers qui semblent inaccessibles
Et dessiner des rêves aux murs de nos prisons
Lancer comme un défi son cœur vers les étoiles
Et travailler sans fin pour l’amour de l’effort
Apprivoiser sa peur et le jour de la flamme
Être le magicien qui fait jaillir de l’or
Être le magicien qui fait jaillir de l’or

                       Yves Duteil








 
Yves Duteil
Yves Duteil a écrit les paroles et la musique de cette chanson en 1992, à l’occasion des jeux olympiques d’hiver à Albertville, dans les Alpes françaises. Elle a d’ailleurs été retenue officiellement pour représenter l’évènement.
En cette période de réjouissances olympiques dans le cadre des jeux de Londres 2012, il est rafraîchissant d’apporter une note poétique et légère comme celle de Duteil, dans un milieu exigeant où les athlètes sont parfois soumis à des pressions difficiles à gérer… Je pense notamment au malheureux haltérophile chinois Wu Jingbiao, qui s’est écroulé en pleurs pour n’avoir rapporté à son pays qu’une médaille d’argent…

À signaler,  pour la petite histoire,  que 1992 est la dernière année où les jeux d’hiver (Albertville) et d’été (Barcelone) sont organisés la même année. Une alternance sur deux ans a été instaurée par la suite.
Bien entendu, vous trouverez cette chanson sur votre site musical préféré !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire