dimanche 24 novembre 2013

Noël - Andrée Sodenkamp


Tout l’amour tente encor de gagner la bataille
La neige du jardin a pris son air d’été.
Dieu glisse doucement de la femme à la paille
L’aile de l’ange porte un peu de sang léger.

J’écoute quelque part marcher de lourdes bêtes,
La lune fait briller des tapis à leurs flancs
Et des rois costumés d’avance pour la fête
Avec des gestes ronds se parlent d’un enfant.

Cette année à Noël j’ai l’âge de la crèche,
Sa bonne chaude paille et le souffle profond
Du vieil âne et du boeuf qui réchauffe la neige.
J’ai mille ans de piété enfermés sous mon front.

Que l’enfant est petit sans fin remis au monde !
J’ai mal en cette nuit pour les projets de Dieu,
Pour l’ange refusé, pour l’étoile qui tombe,
Pour ce qui est en route et pleure dans nos yeux.

                    Andrée Sodenkamp





L’auteur :

Andrée Sodenkamp
Andrée Sodenkamp est née en Belgique en 1906. Elle est orpheline à sept ans. En 1926, elle obtient un brevet d’institutrice, métier qu’elle exerce jusqu’en 1959, année où elle devient inspectrice des bibliothèques publiques de Belgique. Elle publie à 44 ans son premier recueil de poèmes. Andrée Sodenkamp se forgera rapidement une jolie notoriété dans le milieu de la poésie. Elle reçoit une multitude de prix pour son travail. Andrée Sodenkamp décède en 2004, à l’âge de 98 ans.

Mon avis:

Un très beau poème qui tranche avec les écrits joyeux et légers caractéristiques des fêtes de Noël. Oui, le bien n’a pas encore gagné le cœur de tous les hommes, c’est indéniable. Mais cet enfant qui est « sans fin remis au monde » apporte toujours une note d’espoir, bien au contraire ! Un petit espoir qui aide à vivre… 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire