samedi 11 octobre 2014

Sous les déchets la plage -Onésia Rithner



Tombent
Les petits papiers par terre
Les capsules et les canettes
Tombent les bouteilles de verre 
Les paquets de cigarettes

Je me ballade en slalom
Je marche sur un journal
Je m’englue sur un chewing-gum
Et vous trouvez ça normal

Tombent
Les bouteilles en plastique
Et m’en mettent plein la vue
Il n’y a rien d’esthétique
Quand ça pue et ça pollue

Je ma ballade de travers
C’est un drôle de paysage 
Sous la crasse les prés verts
Et sous les déchets la plage

Sous les déchets la plage (2x)

Tombent
Les bouteilles en alu 
Les sachets de commissions
Volent sur mon avenue
Tombe la consommation

Je me ballade en zigzag
Un bonbon sous la basket
Si pour vous c’est une blague
Alors changez de planète

Tombent
Juste devant ma porte
Les kilos d’âmes égoïstes
Tout ce que le vent m’apporte
Je n’ai pas fini ma liste

Je me ballade comme je peux
Entre les vieux emballages
Et quelques pas hasardeux
Mais sous les déchets la plage

Sous les déchets la plage (4x)

Tombent
Les sandwitchs entamés
Les vieux tickets de métro
Un parapluie abîmé
Tous ces usages ancestraux

Je me ballade en fuyant
Les cortèges de mégots
Je m’en sors en vacillant
Vous trouvez ça rigolo

Tombent
Les bouteilles sur ma route
C’est pas que la faute aux autres
Y’en a tellement qui s’en foutent
C’est quand même un peu la nôtre

J’ai arrêté mes ballades
Ma planète fait naufrage 
Mon monde est tout malade
Et sous les déchets la plage

Sous les déchets la plage




Onésia Rithner
Une chanson interprétée par la valaisanne Onésia Rithner, dans l’album « D’accords ». Les paroles sont de Nicolas Gagliarde, la musique de Nicolas Gagliarde et d’Onésia Rithner. 

Un texte engagé qui incite à penser aux générations futures et à notre responsabilité sur le plan individuel. Incitons nos enfants à respecter la nature et les autres, en leur montrant le bon exemple : « Un berk à la poubelle, un bec  pour Pimprenelle ! » C’est vrai quoi, des trottoirs jonchés d’ordures, ça ne fait rêver que Médor ! Et encore, il finit par être blasé…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire