vendredi 5 juillet 2013

Ça m'énerve - Marie-Ange Guillaume


Les télécommandes

Derrière mon poste de télé, sur le parquet, s’entasse un embrouillamini de spaghettis cuits al dente : les fils qui relient la télé à la box, la box au décodeur, le lecteur DVD à la box, la box au téléphone et plus si affinités. Néanmoins, tous ces fils et les trois télécommandes qui régissent l’ensemble sont censés me simplifier la vie. Me voilà donc peinarde, bien calée au creux de mon canapé, prête à regarder un chef-d’œuvre du cinéma arménien, quand le téléphone sonne. Machinalement, j’attrape le premier truc venu et me le colle contre l’oreille en appuyant sur la première touche venue. Comme c’est la commande du lecteur DVD et non le téléphone, le film fait « couic » et retourne au menu général. Comme ça continue de sonner, j’attrape le téléphone fixe mais ça continue de sonner quand même puisqu’on m’appelle sur mon portable. Quand je trouve enfin le portable, planqué sous le chien, le copain a raccroché et m’appelle sur le fixe. Entre-temps, le chat a sauté sur la télécommande du décodeur, ce qui fait que je n’ai plus ni de télé ni de téléphone – c’est hypersensible, ce système. Après avoir bidouillé quelques touches au hasard, je potasse le mode d’emploi traduit du coréen et, n’y comprenant que pouic, j’appelle la hot line. Je tombe sur un monsieur basé au Maroc qui me fait répéter deux fois mon pedigree (adresse, téléphone, numéro de Sécu, âge de mon chien, etc.), puis me fait exposer trois fois mon problème et, enfin, sur le ton du type qui vient de piger l’équation polynomiale de degré 5 (ça s’appelle une illumination), il me demande si, par hasard, je n’aurais pas déménagé. Parce que, des fois, quand on déménage, ça fiche tout en l’air. Un peu interloquée, je réponds que non, il ne me semble pas avoir déménagé entre 20h40 (ça marchait encore) et 21 heures (ça ne marchait plus), je m’en souviendrais. L’air déprimé, le « conseiller » me conseille finalement de rappeler le lendemain, vu que, la nuit, la hot line ne marche pas.


Extrait du livre : « Ça m’énerve » de Marie-Ange Guillaume, éd. Le Passage.





L’auteur :

Marie-Ange Guillaume
On ne sait que peu de choses sur Marie-Ange Guillaume : elle a été secrétaire de rédaction et pigiste pour la presse écrite, a écrit des livres pour la jeunesse, est traductrice et dialoguiste pour le dessin animé « Agrippine ». Elle a également réalisé une biographie de Desproges et Goscinny.  
Voici quelques titres de M.-A Guillaume :
« La dernière nuit »
« Tout le cimetière en parle »
« L’odeur de l’homme »
« Ils s’en allaient faire des enfants ailleurs »


Le livre :

« Ça m’énerve » est  un recueil de chroniques humoristiques écrit par « pur esprit de vengeance »,  où Marie-Ange Guillaume nous livre ses coups de sang, ses irritations au quotidien,  tous ces petits riens  qui lui gâchent l’existence (à nous aussi) et qui ont le don de lui mettre les nerfs en pelote : les grêves du rail, l’informatique récalcitrante, les « casse-couilles en tout genre »qui prennent la tête, la dictature de la mode, la langue de bois, l’attente aux caisses des supermarchés, les voisins et leurs nuisances, le donneur de leçons, la mémé raleuse, bref «  tout ce qui arrive à vous zigouiller une belle journée qui commençait si bien » !


Quelques citations :

-« Ma télé vantant les mérites d’une volaille née, élevée et ``préparée’’ en France, Agathe (six ans) me demande : ``C’est quoi, préparée ? C’est bien peignée et bien habillée ?’’ Non ma petite cocotte, c’est décapitée et déplumée. » p. 38

-« Chasser l’éléphant, c’est carrément minable : l’éléphant est pacifique (sauf si on lui met un pétard dans le cul), il se déplace avec une sage lenteur et il est si gros que, pour le louper, il faut tenir le fusil à l’envers. »p.69

-« Chouette, le numéro spécial rondes [… ].La ronde qui pose en couverture affiche sans vergogne un excédent de cinquante grammes, et les actrices éternellement convoquées pour illustrer la chose (Monica Bellucci et Laetitia Casta) ont réussi à regrouper tous leurs kilos superflus dans les seins. » p.71


Mon avis :

Un bon moment de lecture, je vous le recommande. J’ai adoré l’humour, l’impertinence et le regard décalé de Marie-Ange Guillaume. Dommage que je ne sois pas tombée sur l’un de ses livres avant ! Mais je vais me rattraper, c’est sûr…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire