jeudi 10 septembre 2015

Ma promenade en Beauce en aéroplane - Louis Blériot

Le « Blériot XI » (1909) - Reconstitution

[…]

« M’affranchir des champs exigus de manœuvre où l’espace manque, où l’essor est paralysé, où d’inexorables barrières enserrent le vol, telle était ma grande préoccupation.

J’ai pu enfin me lancer, dans l’azur, en plein ciel, avec devant mes yeux, la route aérienne et fluide, par-dessus la plaine, baignée de rayons…Les routes, les talus, les arbres, les fossés, tout galopait sous moi dans une fantasmagorie de songe. Je côtoyais les villages aux blancs clochers, les fermes riaient au soleil. Des laboureurs me regardaient, avec, dans les yeux, une stupéfaction soudaine, le geste interrompu, la face ébahie…La manœuvre de mon appareil ne nécessitait aucun effort. Je m’étais tracé une route sur la carte et je la suivais avec une parfaite exactitude, sans dévier un instant de la ligne voulue. J’avais la sensation d’être l’esclave de mon moteur…J’écoutais avec une appréhension secrète ses réguliers battements ; il battait comme le cœur de la vivante machine. Ah ! si jamais ce cœur s’arrêtait ! L’atterrissage s’effectua sur ces admirables champs de Beauce, à la terre parfumée. Il fut excessivement doux. Je volais à quatre-vingts à l’heure et l’appareil roula sur les sillons, sans s’enfoncer, comme sur un tapis. »


                                              Louis Blériot, Pour l’aviation





Louis Blériot
Rappelons que Louis Blériot (1872 – 1936) est le premier aviateur à avoir traversé la Manche. Il a réalisé son courageux exploit  en 1909 aux commandes du « Blériot XI ».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire