dimanche 9 décembre 2012

Nuit de neige - Guy de Maupassant




La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.

Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

La lune est large et pâle et semble se hâter.
On dirait qu’elle a froid dans le grand ciel austère.
De son morne regard elle parcourt la terre,
Et, voyant tout désert, s’empresse à nous quitter.

Et froids tombent sur nous les rayons qu’elle darde,
Fantastiques lueurs qu’elle s’en va  semant ;
Et la neige s’éclaire au loin, sinistrement,
Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
Eux, n’ayant plus l’asile ombragé des berceaux,
Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
De leur œil inquiet ils regardent la neige,
Attendant jusqu’au jour la nuit qui ne vient pas.

                                       Guy de Maupassant






L'auteur :

Guy de Maupassant
Guy de Maupassant (1850 – 1893) est un écrivain français, dont l’œuvre abondante  est entrée dans les classiques littéraires du 19 ème. Après un emploi monotone en tant que commis au Ministère de la Marine, puis au Ministère de l’Instruction Publique, il se lance dès 1880 dans la littérature, sur les encouragements de Flaubert, son grand ami et maître. Il débute dans le journalisme, tout en occupant ses loisirs à l’écriture de nouvelles et de romans. Très vite, il connaît un grand succès populaire avec la publication de « Boule de suif », sa première nouvelle. Tout au long de sa carrière littéraire, il jouira d’une belle notoriété et sera présenté dans les salons les plus courus de l’époque. Mais Maupassant ne sera un écrivain prolixe qu’entre 1880 et 1890, années au cours desquelles il publie 6 romans, 3 récits de voyage, des reportages de presse et plus de 300 contes et nouvelles ! Ces nouvelles, réalistes, évoquent souvent la guerre, la vie des paysans normands, la folie, les histoires amoureuses, la vieillesse, la peur, la misère, la solitude, la folie, etc…

 La vie d’écrivain de Maupassant fut très courte : en effet, il est atteint de syphilis dès 1877, maladie vénérienne incurable à l’époque. L’écrivain souffre de violentes migraines. Puis, le mal progressant inexorablement, il s’aggrave de troubles visuels, suivis d’hallucinations et de délires, qui le mèneront jusqu’à la folie. En proie à une dépression tenace, il est interné en 1892, après une tentative de suicide et mourra après 18 mois d’inconscience presque totale, associée à une paralysie générale. Fin tragique pour un homme  à la réputation sulfureuse, qui adore les femmes, les plaisirs charnels, le grand air, les voyages sur son yacht, l’argent. Il semblait beaucoup plaire à ces dames avec sa belle prestance et la carrure athlétique qu’il doit au canotage. Il ne se marie pas, mais aura trois enfants qu’il ne reconnaîtra jamais. Sa perception du mariage sera toujours celle d’un engagement voué à l’échec. Maupassant ne recherche l’épanouissement que dans l’acte sexuel.

Son parcours de vie, ponctué par l’abandon d’un père infidèle à sa mère, une jeunesse passée dans un internat catholique qui lui inspirera une méfiance profonde pour la religion, son frère Hervé mort fou, une mère dépressive qu’il adore, son vécu traumatisant de la guerre dans ses années de jeunesse,  sa maladie qui le fait tant souffrir, vont l’amener vers une vision assombrie du monde et de la nature humaine. Toutes ces épreuves  lui forgent un caractère pessimiste, angoissé et désabusé qui se retrouve dans toutes ses œuvres littéraires. En découle parfois également, un besoin vital de recul et de solitude sur son bateau ou dans sa villa de la Guillette à Étretat : les comédies mondaines auxquelles il s’astreint,  ne font pas écho à son penchant pour la mélancolie et la méditation.

Si vous désirez approfondir la biographie de Maupassant, je vous conseille d’aller fureter sur le site : www.maupassantiana.fr. Vous y trouverez une foule de renseignements utiles et de regards croisés de contemporains de l’écrivain.
Autre site intéressant regroupant la correspondance de Maupassant :  http://maupassant.free.fr/corresp1.html. On peut même y lire sa dernière lettre. 

Le poème :

Ce poème est extrait du recueil : « Des vers » de Guy de Maupassant, publié en 1880.

Maupassant excelle lorsqu’il s’agit de dépeindre une ambiance : le poème est lugubre et glaçant. La neige et le froid font ici écho à un monde sans pitié fait de souffrances et de mort. Le dernier vers dresse le terrible constat d’une désespérance qu’aucune lueur d’espoir ne viendra jamais éclairer. Et une fois de plus la référence, récurrente chez Maupassant, à la vacuité de l’existence.

Malgré tout, je trouve ce poème d’une grande beauté : son lyrisme et la force de ses évocations me touchent énormément.

Bien entendu, il vaut mieux éviter de lire ces vers un jour de grande déprime…

6 commentaires:

  1. moi j'ai appris ce poeme a l'école ,avant 1955

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Nuit de neige" est un poème qui a fait transpirer des générations d'écoliers, malgré ses rimes hivernales...

      Merci pour votre visite !

      Supprimer
  2. Très beau poème, mais très difficile pour des Enfants de 9 ans que nous étions en 1946 et cependant nous adorions le lire

    RépondreSupprimer
  3. Franchement, je vous félicite Marie pour cette belle analyse de ce poème que j'aime et que je comprends mieux à présent. Je vais l'utiliser pour réaliser une anthologie sur l'hiver et votre analyse m'éclaire désormais d'avantage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous remercie pour votre gentillesse et suis heureuse qu'une piste de lecture vous ait permis d'aller à la rencontre de ce magnifique poème...

      Communiquez-moi les références de votre anthologie lorsque vous l'aurez terminée ;) En attendant, je vous envoie mes meilleurs voeux de réussite !





      Supprimer