dimanche 24 février 2013

Citations de Lao Tseu


« Il n’y a pas de chemin vers le bonheur, le bonheur c’est le chemin. »


« Plus le sage donne aux autres, plus il possède. »

« Dureté et rigidité sont compagnons de la mort. Fragilité et souplesse sont compagnons de la vie. »

« Prendre conscience, c’est transformer le voile qui recouvre la lumière en miroir. »

« Si vous croyez savoir, vous ne savez pas. »

« Parole parée n’est pas sincère. »

« L’expérience est une lumière qui n’éclaire que soi-même. »

« Savoir se contenter de ce que l’on a, c’est être riche. »

« Quand le ciel veut sauver un homme, il lui donne l’affection pour le protéger. »

« Celui qui sait se satisfaire aura toujours le nécessaire. »

« Le plus grand arbre est né d’une graine menue. »

« Etre conscient de la difficulté permet de l’éviter. »

« Paie le mal avec la justice et la bonté avec la bonté. »

« Qui domine les autres est fort. Qui se domine est puissant. »

« L’échec est le fondement de la réussite. »

« Inutile d’enseigner aux singes à grimper aux arbres. »

« Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas. Le sage enseigne par ses actes, non par ses paroles. »

« Le plus grand conquérant est celui qui sait vaincre sans bataille. »

« Ceux qui ne demandent rien ont tout. »

« L’homme maître de soi n’aura point d’autre maître. »

« Sois avare de tes paroles et les choses s’arrangeront d’elles-mêmes. »

« Celui qui a inventé le bateau a aussi inventé le naufrage. »

« Etre humain, c’est aimer les hommes. Etre sage, c’est les connaître. »

« La plus grande révélation est le silence. »

« Les règles du sage pour gouverner est d’ouvrir les cœurs et d’emplir les ventres. »

« Les formes et les choses se manifestent à celui qui n’est pas attaché à son être propre. Dans ses mouvements, il est comme l’eau ; dans son repos, il est comme un miroir et dans ses réponses, il est comme l’écho. »

« Une terrasse de neuf étages commence par un tas de terre. »

« Celui qui n’ose pas, ne doit pas se plaindre de sa malchance. »

« La seule façon d’accomplir est d’être. »

« Souvent le vrai résonne comme le faux et le faux résonne comme le vrai. »

« Les paroles sincères ne sont pas élégantes ; les paroles élégantes ne sont pas sincères. »

« Celui qui est au- dessus du bon est souvent pire que le mauvais. »

« Si quelqu'un t'a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre. »

« Les choses ne changent pas. Change ta façon de les voir, cela suffit. »





 









Qui était Lao Tseu ?

Malheureusement, on ne sait à peu près rien sur Lao Tseu (ou Lao Zi). A tel point que certains historiens doutent même de son existence réelle, affirmant que sa vie tient de la pure légende. Il est vrai qu’à son époque, on pratiquait couramment le changement de nom. Cette tradition ancestrale a compliqué les recherches des historiens, distillant des doutes difficiles à lever. Ainsi, les informations sur son existence sont rares et très incertaines.


On pense donc, que Lao Tseu serait né en Chine au VI e siècle av. J.-C. Il est le sage considéré comme le fondateur du taoïsme. Son nom signifie « Vieil enfant » ou « Vieux maître ». En effet, la légende raconte qu’il serait né avec des cheveux blancs, une barbe blanche et des oreilles aux lobes très longs, signes de sagesse. Il devient gardien des archives à la cour des Zhou. Lorsque leur puissance décline, Lao Tseu ne voulant pas assister à la fin de leur règne, part vers l’ouest pour une destination inconnue. Juché sur un buffle, il parvient à la grande muraille de Chine.


Mais sa réputation le précède et le gardien de la porte ouest, Yin Hi, conclut un pacte avec lui : il le laisse passer, s’il met par écrit sa doctrine et qu’il lui remet le manuscrit, pour son instruction personnelle.


C’est ainsi que Lao Tseu rédige le « Tao Te King » (ou « Dao De Jing » ou « Livre de la voie et de la vertu »). C’est un livre d’environ 5000 caractères, recueil d’aphorismes en 81  courts chapitres. Ils traitent de philosophie, de métaphysique, de mythologie, d’expériences mystiques et de perfectionnement de soi.
Plus personne ne revit Lao Tseu, mais son ouvrage devint l’écrit fondateur du taoïsme et de la sagesse chinoise.

4 commentaires:

  1. Très intéressant ! Cependant il y a juste une citation avec laquelle je ne suis pas en accord c'est celle-ci : « Sois avare de tes paroles et les choses s’arrangeront d’elles-mêmes. » Je pense qu'au contraire c'est pire car on ne peut pas lire dans le coeur et l'esprit des gens, donc si l'on ne s'exprime pas, si l'on ne communique pas pour se comprendre, cela ne peut pas fonctionner et s'arranger. Enfin dans le sens où j'ai compris cette citation ;)
    Bonne journée ! :)

    RépondreSupprimer


  2. Lorsque Lao Tseu encourage à être avare en mots pour que les choses s'arrangent,il veut peut-être nous dire que dans des situations tendues, il vaut mieux ne pas attiser le feu avec des paroles qui peuvent être mal perçues. Il prône la prudence et la patience. Cela me rappelle le dicton "tourne sept fois ta langue dans ta bouche avant de parler".

    Je crois, qu'avec du doigté, on peut souvent tout dire ou presque. Mais, je pense aussi qu' il y a effectivement des situations, ou des caractères, qui exigent de la réserve, de la modération et une attente diplomatique du bon moment. Il est possible qu'avec le temps, chacun mette de l'eau dans son vin et que les grands esprits se rencontrent...

    Merci pour ta visite, Laure et à tout bientôt, j'espère!:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord avec toi :) Mais comme quoi, une phrase peut être interprétée de diverses façons et c'est en ça que je pense que le dialogue est essentiel.
      Merci Marie pour ces pensées :D
      Belle soirée ;)

      Supprimer
    2. Merci pour ton intervention, bonne continuation à toi et au plaisir de te rencontrer à nouveau sur ces pages!:)

      Supprimer