mercredi 3 février 2016

La rose blanche - Mickey 3D


Je sais que le jour viendra où le vent se lèvera
Et nous serons des milliers
La nuit vous étranglera
Et sur vos corps allongés
Les roses viendront pousser

Vous vous souviendrez de moi au moment de votre souffle dernier
Vous vous souviendrez du jour où vous avez mis ma tête à couper
Vous vous souviendrez peut-être mais le monde vous aura vite oublié
Car, il se souviendra de nous si l’histoire ne nous a pas effacés

Je ne suis plus là pour témoigner
Mais les roses blanches ont poussé
Les idiots ne l’emportent jamais
Et le ciel a tout filmé
Aujourd’hui c’est moi qui tombe
Je rejoins l’armée des ombres
Mais demain je reviendrai
J’irai danser sur nos tombes
Juste après la pluie qui tombe
L’herbe viendra repousser

Vous vous souviendrez de moi au moment de votre souffle dernier
Vous vous souviendrez du jour où vous avez mis ma tête à couper
Vous vous souviendrez peut-être mais le monde vous aura vite oublié
Car, il se souviendra de nous si l’histoire ne nous a pas effacés

Je ne suis plus là pour témoigner
Mais les roses blanches ont poussé
Les idiots ne l’emportent jamais
Et le ciel a tout filmé




« La rose blanche » est une chanson de Mickey 3D écrite pour honorer la mémoire des membres d’un réseau de la résistance allemande nommé « La rose blanche »(« Die weisse Rose »), et plus particulièrement celle de Sophie Scholl, sœur de Hans Scholl, co-fondateur de ce réseau.

Quelques membres de « La rose blanche »: Sophie Scholl, Hans Scholl et Christoph Probst
Ce groupe de résistants fut fondé en 1942, par des étudiants qui agissaient dans la région de Munich. Ils eurent le courage de s’élever contre le nazisme et son idéologie totalitaire au péril de leur vie.

Tous furent arrêtés en 1943, guillotinés ou envoyés dans des camps de concentrationj. 

Voici le communiqué de Mickey 3D au sujet de la chanson :

« Sophie Scholl, née le 9 mai 1921 à Forchtenberg en Allemagne et exécutée le 22 février 1943 à Munich, est une résistante allemande de la Seconde Guerre mondiale et l’un des pilliers, avec son frère Hans, du réseau de La Rose blanche (Die Weisse Rose).
Il y eut l’année Sophie, comme les années Louise, Edith ou Manon.
Personne ne se souvient si cette année-là les rois du ballon jouaient en chemise noire.
Sophie Scholl n’a certainement pas de lecteur mp3 pour écouter La rose blanche avec les étudiants qui l’entourent.
Elle n’a que le sourire et le secret d’une jeune femme idéaliste.
La discrétion assumée d’une joie courte.
Comme les ballons qui s’envolent. »

Je vous invite à écouter cette chanson sur votre site musical préféré. Il existe un magnifique clip, dont les images proviennent du film d’Albert Lamorisse « Le ballon rouge » (1956).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire